• Juin 2012 : Spécial Légistatives

    Edition spéciale : législatives 2O12

    Les résultats de dimanche placent la gauche largement en tête
    et ouvrent la voie à une majorité pour le changement.

    Merci tout d’abord aux 340 électeurs de Durban-Corbières qui se sont exprimés, ce qui avec 69% constitue un niveau élevé de participation. C’est le signe encourageant que la pratique démocratique dans notre village est riche, même si nous ne pouvons que regretter que par incompréhension face au redécoupage de la circonscription, du fait d’une campagne relativement atone, ou par impossibilité personnelle, 165 de nos concitoyens aient renoncé à ce droit si essentiel qui est le droit de vote.Merci aussi à tous les Durbanais qui ont choisi de placer en tête au premier tour Jean-Claude PEREZ, député socialiste sortant. C’est le témoignage d’un soutien à la politique de changement initiée par le Président de la République et le gouvernement.

    Le gouvernement paraît assuré de disposer d'une majorité à l'Assemblée nationale le 17 juin après le succès de la gauche dimanche, avec plus de 46% des voix contre 34% à l'UMP et ses alliés.

    C’est ce résultat que nous espérions. Il va permettre la mise en œuvre du programme sur lequel François Hollande a été élu Président de la République.

    Au-delà de cette victoire attendue, la NORIA vous propose d’éclairer le vote et les mouvements d’opinion politiques sur le seul village de Durban-Corbières en comparant (tableau), avec les réserves qui s’imposent (mode de scrutin, taux de participation, nombre de candidats, recomposition d’alliances) les résultats du dimanche 10 juin à ceux du 1er tour de la Présidentielle (avril 2012) et du 1er tour des législatives précédentes (juin 2007).

    Les points forts qui en ressortent :

    Durban demeure un village où les citoyens votent : certes avec 9 points de moins qu’en 2007 (69% contre 78,46%), mais au-delà de la moyenne nationale (57,1%) et de celle du département (62,33%), les Durbanais sont mobilisables pour les grandes causes et ils restent fidèles à leur ancrage à gauche.

    Le PS et ses alliés de la majorité gouvernementale disposent dans notre village d’une forte assise (54,4%).
    Elle va au-delà des résultats nationaux (46%) et de ceux de la circonscription (43,5%). Le candidat socialiste, Jean-Claude Pérez amplifie même de 3,5% le score de François Hollande.

    Face à la gauche, l’UMP se maintient pratiquement au niveau atteint le 22 avril 2012 par Nicolas. Sarkosy (-0,9%). Son score est proche de son résultat au niveau de la circonscription (16,4% contre 17,64%). En revanche, le FN perd plus de 30% sur le village, alors qu’il connaît une forte poussée dans notre circonscription au point de se retrouver, avec 20,67%, seul face au PS au second tour.

    Enfin et là réside une autre forte caractéristique, on assiste à une légère reconversion des votes du Front de gauche local au profit d’un soutien au Parti Ouvrier Indépendant : Gérard Schivardi arrive en 3ème position dans le village avec près de 13% des voix contre moins de 5% dans l’ensemble de la circonscription. On peut d’une part penser que le rapprochement PCF/Parti de gauche n’est pas encore totalement fusionnel et, d’autre part, y voir comme un écho des clivages propres à notre village. En effet, la majorité municipale, composite, rassemble, de façon équilibrée, des élu(e)s de droite et de gauche parmi lesquels certains sont proches du Front de gauche et d’autres éloignés. Le vote Schivardi devient alors pour certains un signe de ralliement.

    Quelles leçons en tirer ?

    Les Durbanais font majoritairement confiance à François Hollande et à Jean-Marc Ayrault pour engager une politique nouvelle marquée du signe de la justice sociale.

    Le vote socialiste lorsqu’il est incarné par des hommes porteurs d’un programme national crédible emporte toujours l’adhésion des Durbanais. Aux socialistes locaux de savoir démontrer une équation personnelle en phase avec les attentes des électeurs.

    A chacun de prendre en main notre destin collectif en confirmant ce vote le dimanche 17 juin.

    Mai 2012