• Février 2011 - "Revue de perles"

    Revues de "perles"

    Pour rester fidèle à sa vocation, irriguer la pensée, élever le débat, .... la noria a besoin de ressources en cette saison où ses petits godets, à chaque tour de roue, remontent approximations et contre-vérités.
    Face à un tel déferlement de bobards, à vos cannes ou plutôt à vos épuisettes ! Remontez dans leurs mailles quelques perles. Tant pis si toutes ne sont pas d'un pur éclat !

    Vieilles lunes

    Reviennent des refrains sans cesse ressassés (la dette, la piscine, le château d'eau, l'ardoise, ...), comme si malgré les démentis, personnels, publics, ces allégations, à force d'être reprises en ritournelles, pouvaient finir par avoir l'allure du vrai. Il s'agit de créer de la confusion, d'embrouiller les choses pour éluder la question première : quel devenir pour Durban ? Quelles mesures déjà envisagées, sinon prises pour dynamiser le village ? Donner ses chances à chacun ? Assurer le bien-être ?

    Citoyens

    Pas une seule réunion publique, un seul comité Théodule, une seule ambition ou organisation, un seul articulet où le mot "citoyen" ne vienne s'accrocher à la prose qui nous submerge. Navigation entre 1789 et 1917 ? Effet de mode ? Moteur d'un mode d'action qui, après bien des butinages, se cherche un ancrage ? Levier d'actions nouvelles ? Quelle que soit la réponse, rappelons que l'exigence est double (droits mais aussi obligations), que "l'action citoyenne" se mesure aux résultats.

    La pêche en eaux troubles serait-elle ouverte ?

    Etre démocrate et républicain, c'est accepter le verdict des urnes dans tout ce qu'il révèle. Considérer que seule la majorité représente la commune, n'est-ce pas mépriser ceux des Durbanais qui ont eu l'audace de votes non conformes ? En quelque sorte bafouer le suffrage universel dont, par ailleurs, on se réclame haut et fort ?
    Ainsi quand la sous-préfète vint au Maire, celui-ci la reçut en cercle fermé, oubliant d'informer les élus d'opposition dont le Conseiller général. Plus facile de parler de "dette", ou de discrimination négative de la part du département. Là où une seule voix s'exprime ...
    Mais comme l'écrivait La Fontaine :

    Tout vainqueur insolent à sa perte travaille
    Défions-nous du sort, et prenons garde à nous
    Après le gain d'une bataille