• Décembre 2011 : voeux et remerciements ...

    Manifestations

      Nos remerciements de l'année

    En cette fin d’année 2011, le collectif de la noria souhaite adresser ses vifs remerciements à un élu municipal qui, par ses « canardages » réguliers, a permis à notre site de se faire mieux connaître et d’atteindre un public plus large.
    Ses écrits, sa chronique dans le Petit Journal (Coin Coin) ont été pour nous le meilleur vecteur de   publicité. Néanmoins, face aux difficultés économiques, politiques et sociales qui pèsent sur notre devenir, nous choisissons, pour 2012, de laisser cet élu à sa communication débridée, reproduite à l’envi sur tous les media disponibles, de lui dire, une fois pour toutes, qu’elle ne casse pas trois pattes à un canard et de nous consacrer à l’essentiel.

    Le collectif de la noria souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une heureuse année 2012, propice au renouveau démocratique qu’il appelle de ses vœux. Il sait pouvoir compter sur votre mobilisation.

    2012, année d’échéances électorales, année d’espoirs, mais aussi de chausse-trappes

    D’abord une crainte, largement partagée au niveau national : tous les thèmes du débat public sont désormais de nature à alimenter le vote Front national : crise de l’euro, corruption, crise des élites et de la politique, crispations identitaires. Ces thèmes, apparemment éclatés et divers, ne sont en fait que des avatars d’une même pensée biface qui structure, depuis les débuts de la République, la pensée de l’extrême droite : le rejet de l’étranger et la préférence nationale. Or, il se trouve que par facilités de langage, des propos de tribune prononcés par des hommes politiques qui se réclament pourtant de la gauche jouent de l’amalgame et, de ce fait, acclimatent l’indéfendable en le mixant dangereusement avec les valeurs qu’ils prônent. Certains citoyens, en toute bonne foi, sont comme perdus lorsqu’ils entendent les extrêmes se rejoindre dans les mots et décrier de la même façon UMP et PS en les fusionnant dans une même entité malfaisante. Il nous faut réagir et séparer ce qui d’un côté appartient aux valeurs humanistes de ce qui, d’un autre côté, sert de cheval de Troie à une pensée étroite et revancharde.

    Mais bien sûr un fort espoir, celui que représenterait l’accès à la Présidence de la République de François Hollande, amplement investi de votre confiance lors des primaires citoyennes et qui manifeste dans cette phase de pré campagne, l’aptitude rare à rester soi-même, à ne pas se laisser distraire de sa ligne politique par les attaques dont il est la cible et par les remous de l’actualité, bref à creuser le sillon qui pourrait conduire à une autre politique fondée sur les valeurs que nous partageons tous à gauche. Déjà l’analyse qu’il fait de cinq années de Sarkosysme montre à travers des faits objectifs et mesurables les raisons profondes des échecs rencontrés Lien à cliquer 

    qu’il nous faudra concrétiser lors des législatives, car c’est à ce moment là que la division, la dispersion des voix pourrait nous être fatale. Nous nous devons d’anticiper sur ce qui pourrait se passer dans l’Aude si, rejouant le scenario des cantonales, le Comité citoyen et ses masques multiples incitent à voter pour tout candidat non soutenu par le Parti socialiste. Observons et restons vigilants : lors des cantonales, le Comité citoyen n’avait de cesse que de cogner sur le Parti communiste qui avait son propre candidat. Aujourd’hui où Jean-Luc Mélenchon, dans le Front de gauche, représente le PCF, la rancœur a été mise au placard avec l’intention nouvelle de s’accaparer les voix d’EELV, alors que ce parti a signé un contrat de législature avec le PS ! Ce confusionnisme est des plus dangereux… constatons seulement que rien, même, pour ce Comité n’est jamais gagné… notre conseiller général ne serait-il pas en train de se rapprocher de la majorité au sein de l’assemblée départementale ?… à suivre